Alban JARRY in Réseaux Sociaux, Marketing et Produit, Dirigeants et Experts Auteur de tribunes • Forbes Dec 4, 2016 · 1 min read · +400

Relations professionnelles et web 3.0, la naissance d’un nouvel écosystème ?

Relations professionnelles et web 3.0, la naissance d’un nouvel écosystème ?

Un écosystème est l’environnement dans lequel vit une population et qui évolue selon des étapes successives. L’humanité mute progressivement vers une nouvelle sphère dématérialisée. L’information est devenue la principale subsistance d’une partie de la population. Le challenge du web 3.0 est d’allier maîtrise de l’information et pérennisation de la relation humaine.
Web 1.0 et 2.0, ces quelques lettres définissent une étape structurelle dans la quête du Graal et de l’immortalité. La relation humaine y a progressivement basculé vers l’immatériel, la fluidité de l’échange et la trace indélébile. Tel l’enfant qui apprend à marcher, nous y avons chuté (les premières fraudes à la carte bancaire, les diffusions d’informations privées étalées sur la toile, la crise de 2001 et l’effondrement de la bulle internet…), nous y avons muri (en créant des cartes virtuelles et jetables, en apprenant à configurer des options de confidentialité, en construisant une nouvelle économie…), mais tel le phœnix nous renaitrons de nos cendres au hasard des clics des internautes.
Web 3.0, nous avons compris l’enseignement de l’étape précédente et enfin nous allons tenter de dompter ce formidable outil du quotidien. Le monde professionnel commence enfin à intégrer la toile et s’y déploie tel un pays émergent cherchant à développer intensivement son économie.
Ce Nouveau Monde explore de nouveaux horizons, les réseaux sociaux ont gagné leurs galons en devenant des outils "professionnels". Linkedin et Viadeo, tels des fers de lance, ont su éduquer l’internaute à développer son identité 3.0. La relation traditionnelle, jusqu’alors cantonnée dans des clubs, associations et groupes fermés, s’est étendue comme un réseau neuronal capable d’interagir avec toute la websphère.
Dès sa première connexion, l’utilisateur est coopté tacitement par le réseau qui lui a créé un profil aseptisé. En découvrant ce nouvel espace immatériel et jusqu’alors inconnu, il va chercher rapidement à retrouver ses racines. Quel que soit son cercle professionnel, des repères vont guider son apprentissage accéléré via des groupes dédiés (financiers, marketing…) et des logos familiers (entreprises et écoles).
Rapidement, il va s’immiscer dans cet univers interconnecté et intégré dans les différents médias. Une course contre la montre effrénée s’engage pour se faire accepter et développer son image 3.0. Les moteurs de recherche vont indexer ce nouveau profil pour bâtir son e-réputation et son e-respectabilité.
Ce cercle vertueux est constitué de nouveaux contacts, d’intégration dans des groupes, de diffusion et de relais d’informations, d’attribution de compétences et de recommandations.
À l’image de Facebook qui a su conquérir une population jeune et dynamique, les réseaux sociaux professionnels entament un décloisonnement des  "business relations". Le web 3.0 transfère dans le Cloud les archaïques carnets d’adresses des professionnels pour les remplacer par des utilitaires synchronisables avec son smartphone, sa tablette ou son smartPC. Du bout des doigts, le professionnel découvre la fiche contact de son interlocuteur et peut même entamer des visioconférences instantanées.
L’expertise est devenue partageable sur tous les supports en un clic : blogs, réseaux sociaux, médias de partages d’idées, outils de curation. Les internautes mutualisent leurs savoirs-faire. L’utopie est en train de devenir réalité.

Texte publié initialement pour Les Echos : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/auteurs/index.php?id=50017

Kevin Roblin Dec 4, 2016 · #1

Votre article est vraiment très intéressant. Il s'agit sans aucun doute d'un nouvel écosystème comme on peut le voir sur LinkedIn, et encore plus ici sur beBee, les abeilles partagent leur savoir pour avancer et progresser ensemble. On remarque d'ailleurs que sur ces plateformes la marque personnelle devient de plus en plus importante et indispensable pour se faire une place sur le marché professionnel.

0