Hervé Sabattier en Poésie, Inspiration, Poetry HR Corporate Consultant - HR Interim Director • Maurel & Prom 11/11/2016 · 1 min de lectura · +700

Le Chant des Baleines


Le Chant des Baleines
















Du fond de l’océan elles viennent pour l’été

Exhalant leurs embruns sur la mer de saphir

De leur souffle puissant dans un air de soupir

Et en ouvrant l’esprit on les entend chanter.


Et quand on va sous l’eau, on pénètre leur vie

Toute irisée de bleu, leur cathédrale immense.

Enrobés de silence, on entre dans leur danse,

Atmosphère translucide où tout n’est qu’harmonie.


Pour faire part de leur joie, hors de l’eau elles jaillissent

Battent l’air de leur queue et retombent en geysers.

Ensuite elles sillonnent les hauts fonds de la mer

Avant de disparaître au profond de l’abysse


Comme des aigles géants, volant haut sur la plaine

Venant au rythme lent de leurs nageoires sans fin

Ondulant de leur dos comme font les dauphins

Suspendues dans l’azur, elles remontent sans peine.


Et là, elles s’avancent, calmes et majestueuses

Elles viennent voir curieuses ces gens qui font des bulles

Et saluent poliment ces plongeurs minuscules,

Gentils monstres des mers humbles et respectueuses.


Elles n’ont pas de rancune pour leurs sœurs massacrées

Et les fleuves de sang qui ont rougi les mers

Quand elles furent harponnées par nos fières baleinières

Et les mères confiantes nous montrent leurs bébés.


Elles ne font pas de vagues, rien qui ne porte atteinte

A la sérénité. Seule leur douce musique

Comme un chant de sirènes aux accords angéliques

Dans l’univers liquide et bleu doucement tinte


L’automne revenu, elles repartent en voyage

Et je voudrais les suivre, emprunter leur sillage

Leur tenir compagnie, me couler dans leur nage

Et finir avec elles leur long pèlerinage.


Je pourrais écouter au milieu de la mer

La pure mélodie qu’en nageant elles fredonnent

Cette éternelle leçon que leur chanson nous donne :

Un peuple intelligent peut vivre sans la guerre.




Hervé Sabattier - May 2016



Hervé Sabattier Nov 15, 2016 · #3

Merci Lauriane... Et quand vous avez la chance de les côtoyer, en particulier les humpback, les baleines à bosse, celles qui chantent et qui voyagent à l'automne des eaux tropicales vers leurs quartiers d'été dans l'Antarctique, vous vous rendez compte que ce sont effectivement des gens intelligents, gentils, sensibles et pacifiques.

0
Lauriane Pelet Nov 14, 2016 · #2

Très jolis vers @Hervé Sabattier, j'aime beaucoup votre dernière strophe et en particulier vos deux derniers vers
"Cette éternelle leçon que leur chanson nous donne :
Un peuple intelligent peut vivre sans la guerre."

+2 +2