Hervé Sabattier en Articles en français, Poésie, Bee Stories In English Mentor - HR/OD Consultant - Leadership Coach • Mentalor 9/11/2016 · 2 min de lectura · +700

Pas de Refus! - Aux RH (aussi - et à l'Armée aussi) on s'amuse... N°2


Pas de Refus! - Aux RH (aussi - et à l'Armée aussi) on s'amuse... N°2















J’ai fait mon service militaire il y a longtemps dans les troupes aéroportées. Autrement dit, dans un régiment de parachutistes.

J’étais aspirant, autrement dit élève officier de réserve, sous-lieutenant quoi, et je commandais une section d’instruction FETTA (Formation Elémentaire Toutes Armes), autrement dit, j’étais chef d’une section qui entrainait les nouvelles recrues, les jeunes appelés du contingent.

J’ai plus appris sur les comportements humains et sur l’intelligence émotionnelle en un an de service militaire que dans tout le reste de ma vie.


Je me souviens, par exemple, du cas d’un jeune appelé à la fois très particulier et très commun. Il s’appelait Burger. Une grande gueule et un boute en train. Pendant toute la formation il l’ouvrait à la moindre occasion. Contestataire, déconneur, hâbleur, vantard, moqueur, il emportait l’adhésion et l’admiration de tous ses camarades de la section, car, en plus d’être beau gosse, il était, à l’entendre, prêt à tout faire tellement il était courageux et tellement il n’avait peur de rien.

Tout ce qu’il n’avait pas déjà fait. C’est-à-dire presque rien. 

Et il est vrai qu’il se débrouillait plutôt bien dans tous les exercices proposés par l’instruction car il était intelligent et comprenait vite et il était plutôt adroit et en bonne forme physique.

Mais il n’avait jamais sauté en parachute.


Et pendant l’instruction au saut, son comportement commença à changer. Je ne me rendis compte de rien, car j’étais encore trop jeune et trop inexpérimenté, mais il est vrai qu’il se fit plus discret.

Et quand vint le jour du premier saut, un beau matin du mois de Juillet, et que je dus composer le stick, puisque j’étais le plus gradé dans le Transall et donc chef d’avion, Bonneil, un de mes adjoints, un caporal-chef d’active à l’expérience et aux états de services aussi longs que la barrette de ses décorations glanées de l’Algérie au Tchad en passant par la Mauritanie, vint me voir et me dit :

&