Hervé Sabattier en Poésie, beBee en Français, Poetry HR Corporate Consultant and Coach - HR Interim Director • Maurel & Prom 18/3/2017 · 1 min de lectura · +400

Trop Humain


Trop Humain




















Ils allaient en voilier dès le petit matin
A l’heure où l’air frémit dans le soleil levant
Quand les vagues s’étirent éveillées par le vent
Et caressent le sable d’un son de satin


Ils tiraient sur les voiles pour faire s’envoler
Leurs bateaux audacieux environnés d’embruns
Qui mouillaient leurs cheveux et leurs yeux de marins
Pour semer les copains et arriver premier


Ils allaient par Lancieux atterrir aux Hébiens
Ils passaient la journée et partageaient leur joie
Echangeant des baisers aussi purs que leur foi
Les yeux au fond des yeux et la main dans la main


Pendant l’après-midi ceux les plus téméraires
Repartaient sur la mer dans le vent qui forcit
Et reprenaient leur course et leurs acrobaties
En experts à la barre de leurs dinghys d’enfer


Les plus sages cueillaient les mûres de l’automne
Dans les ronciers de l’île et pêchaient sur la plage
Laissés par la marée crabes et coquillages
Sur la grève irisée quand la mer l’abandonne


Et quand le vent lassé tombait avec le soir
Ils rentraient épuisés mais restaient toujours gais
Même s’il valait mieux finir à la pagaie
Et leurs riants adieux n’étaient qu’un au revoir


Les bateaux sont vendus, les voiles capelées
Et on n’entendra plus les vagues s’étaler
Dans leur son de satin caressant les galets
On ne reverra plus les enfants du matin
En hommes ils sont partis pour un autre destin
Et oubliant le vent ont fermé les volets


On ne reverra plus cet enfant trop humain
Qui tout seul est parti au paradis lointain
D’une terre inconnue où l’amour est certain
Une fée est venue qui l'a pris par la main
Pour qu’il oublie les larmes et les armes qui tuent
Dans ce monde perdu qu’il ne comprenait plus



Hervé Sabattier - March 2017