Interview d'Alban Jarry - Spécialiste en Stratégie Numérique

Interview exclusive d’Alban Jarry spécialiste en stratégie numérique et auteur de 4 livres blancs, M. Jarry fait partie du Top 5 des influenceurs B2B à suivre sur LinkedIn et est reconnu comme l’un des influenceurs les plus importants du web français.

Alban n'a plus à faire ses preuves et détient la clef de la réussite. Vous pouvez dès à présent le suivre sur beBee juste ici → Alban Jarry et le retrouver sur son blog personnel à l’adresse suivante: https://albanjarry.com/


Interview d'Alban Jarry - Spécialiste en Stratégie Numérique


1. Lorsque l’ on vous demande pourquoi vous êtes présent le soir sur les réseaux sociaux, qu’avez-vous l’habitude de répondre?

Les réseaux sociaux présentent de multiples intérêts pour un professionnel. Ils sont une mine intarissable d’informations en donnant accès à tous les derniers articles et tribunes publiés sur un thème d’expertise. Ils sont un moyen fantastique de se lier avec d’autres professionnels, de partager avec eux du contenu et d’échanger sur une multitude de sujets. Ils facilitent la bienveillance et l’altruisme en permettant de mettre en avant d’autres personnes comme par exemple pour aider des personnes en recherche d’emplois avec #i4emploi. Ce sont de nouveaux couteaux suisses de l’univers professionnel.

Il serait possible de citer beaucoup d’autres points qui expliquent cette présence régulière sur les réseaux sociaux, mais si je devais en ressortir un dernier ce serait qu’ils permettent de croiser dans la vie virtuelle et dans la vraie vie (IRL) des personnes fantastiques. Ils sont une chance extraordinaire de se connecter différemment et de manière complémentaire aux méthodes traditionnelles. Sur la présence le soir, s’agissant d’un compte personnel, l’interaction est forcément en dehors des horaires de bureau. Le monde professionnel est très peu actif en journée sur ces plateformes.


2. Issu du domaine financier, quand vous est venue cette passion pour le numérique et les réseaux sociaux?

Très tôt ! Mes premiers souvenirs de l’informatique remontent au collège dans les années 80. Ensuite, j’ai eu la chance de faire des études d’informatique avec une MIAGE puis, pendant 17 ans, de développer ces compétences en dirigeant des équipes qui n’ont cessé d’avancer au rythme de l’évolution de l’univers numérique que nous avons connu dans la finance. Dans mes souvenirs, dès la fin des années 90, j’ai dû participer à ces précurseurs des réseaux sociaux qu’étaient les forums de discussion. Il était déjà possible de partager des idées sur la toile et d’avoir des réseaux virtuels.

L’univers du numérique et la communication qui l’accompagne ont donc fait partie de manière continue de ma carrière professionnelle. Les réseaux sociaux sont arrivés plus tard, comme une évidence. Lorsqu’il y a 4 ans, j’ai subi un plan social et que j’ai dû recherche un emploi, LinkedIn m’a permis d’actualiser très rapidement mon carnet d’adresse et de diffuser des actualités. Puis, est venu Twitter pour trouver de multiples informations sur le nouveau métier que j’envisageais.


3. Vous êtes l’auteur de 4 livres blancs concernant les réseaux sociaux, « Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance », « 735 utilisateurs aimantés par LinkedIn », « 112 regards sur Twitter » et « 612 rencontres sur les réseaux sociaux » que doivent s’attendre à lire vos lecteurs?

Au départ, il s’agissait de découvrir comment des professionnels des secteurs de la banque finance assurance utilisaient ces fameux réseaux sociaux. La plupart des premiers liens ayant été noués via Twitter, il était donc naturel de commencer par l’analyse de cette plateforme qui est la plus collaborative. Puis, progressivement, l’objectif a été de s’éloigner de ces secteurs d’origine pour à la fois élargir les cercles d’analyses, en intégrant d’autres réseaux sociaux, mais surtout pour être de plus en plus détaché de mon secteur d’origine et voir ce qui se passait ailleurs. C’est dans la découverte de points de vue différents avec des angles d’analyses complémentaires qu’il est possible d’apprendre le plus, il ne faut jamais rester enfermé dans des certitudes.

Ces livres blancs sont complétés par des études pour dégager des tendances et voir l’évolution des usages sur ces plateformes dans le temps. Les lecteurs de ces ouvrages y découvriront de multiples expériences sur l’utilisation de ces réseaux et pourront à leur tour avoir peut-être envie de les explorer différemment car ils ont quasiment autant de facettes que de personnes qui les parcourent.


4. Vous êtes également intervenant dans de grandes écoles françaises comme HEC et Président Délégué de l’Ecole Polytechnique d’Assurances. Vous rappelez-vous de votre première intervention? Qu’avez-vous ressenti?

Lorsque j’étais en outplacement, Fabiola Turcat, qui animait des ateliers sur l’utilisation des réseaux sociaux, m’a proposé de les animer conjointement avec elle pour aider les autres personnes en recherche d’emploi à utiliser différemment ces outils. C’était il y a déjà plus de 4 ans, et ce furent les premières fois interventions sur ce thème.

A HEC, Gérard de Maupeou, qui dirige le MGA (Management Général Avancé), m’a donné l’opportunité d’intervenir sur le sujet du personal branding et des réseaux sociaux. Toujours dans l’optique de diffuser ce savoir et de le partager avec d’autres. Depuis, je vais à HEC environ tous les 6 mois.

Les thèmes des interventions ont évolué au fur et à mesure de l’expérience acquise dans cet univers car je ne fais jamais deux fois la même présentation. Récemment, je suis également intervenu à l’incubateur d’HEC pour partager avec leurs startuper.

A l’Ecole Polytechnique d’Assurances, dont je suis Président Délégué, nous sommes en train de mettre en place un MBA de data scientist en assurance, pour cela nous avons constitué un comité scientifique sur le numérique et le big data qui a validé le programme pédagogique. C’est passionnant de bâtir les fondations d’une formation innovante de manière collaborative.

L’intérêt de faire ces interventions est de partager autour de cette expérience incroyable d’avancer dans l’échange avec les personnes qui y assistent et de sans cesse se poser de nouvelles questions. Depuis que j’interviens, tous les contenus présentés ont été rendus publics via sur SlideShare. Il est important qu’un contenu vive au-delà de la durée d’une intervention et, en le mettant à disposition largement, il peut toujours être utile à d’autres personnes.


5. Les Echos vous ont cité parmi les 15 comptes d’experts à suivre sur Twitter, vous avez été nommé parmi le “Top 5 des influenceurs B2B à suivre sur LinkedIn”, vous faites également régulièrement partie des 100 comptes les plus influents sur Twitter à Paris depuis plus d’un an et êtes reconnu comme l’un des influenceurs majeurs du web français. Qu’est-ce que ça fait?

Les premières fois, découvrir ces classements est un incroyable étonnement. Il est souvent difficile d’y croire et est totalement impensable de penser y figurer de nouveau. Ensuite, à chaque nouvelle publication de ce type, il est nécessaire de prendre du recul et de se demander comment tout ce qui a été construit peut servir pour aider des causes. Ces réseaux, et la notoriété qui va avec, peuvent ainsi être utilisés autrement pour aider des personnes ou des associations qui en ont besoin. Si ce réseau, et l’impact qu’il génère, peuvent être utiles alors il est porteur d’un autre sens. Ces classements facilitent le fait d’exprimer des idées.

Pour en revenir aux classements, il ne faut jamais oublier qu’ils sont éphémères et ne jamais se reposer dessus. Je continue de penser qu’être classé avec des personnalités politiques, des vedettes de la télévision, des médias ou des personnalités du monde industriel comme Elon Musk est une anomalie. Cela montre néanmoins que tout le monde peut y parvenir.


Pour lire la 2ème partie de l'interview d'Alban Jarry, c'est par ici que ça se passe → Les clefs d'une marque personnelle réussie


Interview réalisée par Sophie Perrin



Marine Robert Nov 21, 2016 · #5

Bienvenue @Alban JARRY! Ça fait plaisir de voir que de vrais experts comme vous rejoignent beBee !

0
Lauriane Pelet Nov 18, 2016 · #4

Super interview! Ravie de vous voir parmi nous @Alban JARRY

0
Sophie Perrin Nov 18, 2016 · #3

#1 Merci @Pascal Derrien, à la semaine prochaine pour un nouvel article sur la Marque Personnelle ;)

+1 +1
Yves Perrin Nov 18, 2016 · #2

Bienvenue à bord de beBee , Monsieur Jarry

+3 +3
Pascal Derrien Nov 18, 2016 · #1

Belle interview @Sophie Perrin et bienvenu sur BB @Alban JARRY :-)

+3 +3